L’extrême droite et ses méthodes qui mettent la France en danger

39a27618f1dc54b80987c6706135e6b7-xl-1

Depuis quelques années déjà, l’adhésion des français aux idées d’extrême droite est en progression. Cette situation est inquiétante, d’autant plus quand on connait les méthodes que certains de ces groupes emploient.

Le 5 juin 2013, un jeune militant antifasciste Clément Méric est agressé avec ses amis par trois jeunes sympathisants d’extrême droite. Il décèdera deux jours plus tard des suites de ses blessures. Peut-on dès lors tolérer l’existence de groupuscules comme les Jeunesses nationalistes révolutionnaires ?  Ces groupes sont un danger tant pour la sécurité des militants que pour la bonne santé de la démocratie. Il est intolérable qu’ils se permettent d’agresser leurs opposants physiquement. C’est pourquoi Jean-Marc Ayrault a demandé la dissolution de ce groupe au ministre de l’intérieur Manuel Valls, ainsi que l’examen de la dissolution possible d’autres groupuscules semblables. Le ministre de l’intérieur a répondu qu’ « il n’y a pas de place dans la République pour ceux qui nient ses valeurs ».

Mais la mort tragique d’un jeune militant permet de mettre en lumière une réalité des plus graves : les idées portées par les groupes d’extrêmes droites tels le Front National ou les JNR sont de plus en plus populaires, surtout auprès des jeunes qui ne comprennent pas les conséquences qu’elles impliquent la plupart du temps. Ils sont séduits par un discours démagogue et le charisme de certains politiques sans saisir que derrière le discours se situent des méthodes antidémocratiques et, on peut l’affirmer, fascistes. C’est pourquoi il est important de s’informer et d’étudier en profondeur les idées portées par les candidats de quelques élections politiques que ce soit. Le vote est un droit, à nous de l’exercer de manière responsable et réfléchie.

Margot Bouillaguet

Auteur de l’article : Jeunes Socialistes du Lot

Laisser un commentaire