Il y a 1 an…

7760594944-francois-hollande

Il y a 1 an, François Hollande était élu 24ème président de la République Française. Un mois plus tard, les élections Législatives lui conféraient une solide majorité à l’Assemblée Nationale. Il est temps de faire, une 1ère esquisse de ce que la Majorité Parlementaire et l’Exécutif ont mis en place.

Une 1ère année qui ne fut pas de tout repos, loin s’en faut. Critiques acerbes, conflits fréquents, manifestations de réelle ampleur ont été significatives dans ce début de quinquennat. N’oublions toutefois pas ces soutiens anonymes, ces moments de satisfaction qui ont animé beaucoup de français à un moment ou à un autre. Oui, la frustration est réelle. Oui, il y a eu déception mais croire que la Majorité des français est absolument contre le gouvernement est faux. Pas de carton rouge mais un carton jaune à prendre en compte de manière réfléchie et profonde.

Le Président Hollande a raison de souligner que la croissance économique est atone en France de par la situation économique de toute l’Union Européenne. Il faut reconnaître que la réussite de nos propositions dépend de la correcte conjugaison entre notre volonté, notre situation et l’état de nos partenaires.

Notre pays est, comme tous les autres, dépendant du « Reste du Monde » notamment dans certains domaines comme, par exemple, l’économie et l’emploi. Le report de l’objectif de 3% de déficit public à 2015 en est une conséquence directe. Il faut avouer que nous ne pouvons, nous tirer correctement de nos problèmes si une dynamique collective plus porteuse ne se ressent pas.

Toutefois, nous avons aussi des leviers pour définir une politique de manière autonome et ce, dans tous les domaines. L’inventaire suivant est un point de vue. Il se veut défenseur des mesures prises, de leur esprit, de leur volonté, de leur bilan. Il ne s’agit en aucun cas d’un aveuglement. Il s’agit d’une explication, de l’expression d’un point de vue sur un site Internet que nous avons voulu, pour interagir avec nos lecteurs, nos soutiens et les gens qui s’interrogent.

Le Président actuel est souvent décrié pour son indécision. Nous nous permettons de faire le lien entre cette supposée incapacité à décider avec une écoute des gens qui l’entourent, des institutions. En effet, si les décideurs sont capables de faire preuve de volonté comme pour le Mariage pour Tous par exemple,  ils sont également capables d’exercer une certaine remise en cause lorsque cela s’impose.

Comme cela a été prouvé ces 12 derniers mois, la Présidence Hollande semble montrer plus d’écoute aux différents interlocuteurs qui, eux aussi, assument une part du fonctionnement de notre pays. Ce fut le cas lors de la discussion sur l’ouverture du don du sang aux homosexuels, lorsque François Hollande a tenu compte des réticences de l’établissement français du sang, ce qui entraîna l’abandon de cet engagement. La poursuite d’une politique de sérieux budgétaire a été mise entre parenthèses après l’écoute des avis de nombreux économistes avant d’abandonner l’objectif 3% de déficit public à la fin de l’année 2013. Ce fut également la même chose lorsqu’a eu lieu la renonciation à l’établissement d’une taxation à 75% sur les revenus supérieurs à 1 million d’euro par an, face au refus du conseil constitutionnel.

Cependant, bien que quelques engagements n’aient pas été tenus, François Hollande a concrétisé de nombreuses propositions, qu’il avait précédemment annoncées.

Sur le chômage par exemple. Pendant la campagne présidentielle avait été annoncée une série de mesures visant à inverser la courbe du chômage.

Ont été mises en place :

  • une loi sur la création d’emplois d’avenir, prévoyant 100 000 contrats en 2013, et 50 000 en 2014
  • la création d’un contrat de génération permettant d’embaucher un jeune dans une entreprise, tout en se servant de l’expérience d’un senior pour le former
  • une négociation d’accords sur la sécurisation de l’emploi entre patrons et syndicats
  • l’ouverture d’une banque publique d’investissement destiné à faciliter le financement des entreprises, notamment des PME, permettant de déboucher sur des embauches.

 

L’attente des résultats est longue notamment au vu du nombre de chômeurs actuellement. Malheureusement, tout ne dépend pas de nous ; ou plutôt, tout dépend de tout le monde ; des entreprises qui embauchent, des ménages qui consomment, du reste du monde qui peut être une bouée de secours ou un boulet solidement accroché à nos pieds.

Par ailleurs, l’emploi n’est pas le seul domaine dans lequel la Majorité a mis en place son programme. En effet, il ne faut pas oublier, toutes les mesures prise par François Hollande qui avaient déjà été précédemment annoncés, pendant la campagne présidentielle :

–        L’abrogation de la circulaire Guéant sur les étudiants étrangers qui restreignait la liberté de travailler en France pour les étudiants étrangers

–        L’allocation de rentrée scolaire revalorisée de 25% dès la rentrée 2012

–        Le retour à la retraire à 60 ans à taux plein pour ceux qui ont cotisé la totalité de leurs annuités

–        L’arrêt du non remplacement d’un fonctionnaire sur deux

–        De nouveaux critères de régularisation des immigrés, plus objectifs, mesure qui concerne 30 000 personnes par an

–        Un coup de pouce au SMIC de 2%, avec un réel coup de pouce de 0.6%, au 1er Juillet 2012

–        La contraception gratuite et anonyme pour les 15-18 ans

–        La baisse du plafond du quotient familial

–        Une imposition à 45% sur les revenus supérieurs à 150 000€ par an

–        Le retour sur l’allègement de l’Impôt Sur la Fortune, mis en place par la droite

–        Des « cadeaux fiscaux » pour la plupart annulés avec l’adoption de la loi de finances rectificative de l’été 2012, qui devrait dégager 7,2 milliards d’euros de recettes supplémentaires.

–        L’annulation de la défiscalisation sur les heures supplémentaires, sauf pour les petites entreprises

–        La création de 1000 postes dans la police et la justice

–        Un forfait contraception pour mineures, qui comprend la gratuité de la pilule pour les moins de 18 ans et le remboursement intégral de l’interruption volontaire de grossesse entre en vigueur.

De plus, il ne faut pas oublier l’adoption par l’assemblée nationale, il y a quelques mois, de la loi la plus emblématique du début de mandat de François Hollande : l’ouverture du droit au mariage et à l’adoption pour les couples homosexuels.

A travers cet article nous avons souhaité vous montré les grand engagements tenus par François Hollande pour vous montrer qu’il n’oublie pas les français, au contraire. Par ailleurs, il ne faut pas oublier qu’en élisant François Hollande, nous avons élu un nouveau style présidentiel, beaucoup plus respectueux à l’égard des français avec par exemple la baisse de 30% du salaire des ministres, un gouvernement paritaire et la signature d’une charte de déontologie par les ministres portant notamment sur le non-cumul des mandats des membres du gouvernement.

Nous avons conscience que l’attente est très longue. La patience de beaucoup de nos concitoyens est à bout. Malheureusement, la gravité de la situation ne peut être synonyme de précipitation, d’action tous azimuts. L’actuel Mandat veut s’illustrer par sa capacité à se poser, à réfléchir, à coordonner de manière différente. Nous savons toute la force que cela a, mais aussi toute la faiblesse.

Clément LAGARRIGUE

 

Depuis 1 an, nous publions régulièrement des articles sur notre site internet commentant l’actualité. Nous avons choisi à travers cet article de vous présenter un bilan de l’action de François Hollande. Cependant, il est impossible de rentrer dans les détails sur chaque engagement. Nous vous suggérons donc de lire nos autres publications pour les sujets que nous avons déjà traités.

Auteur de l’article : Jeunes Socialistes du Lot

Laisser un commentaire