La neutralité du net en débat

sans-titre-1-5

L’informatique et sa démocratisation dans les foyers ont permis des usages nouveaux. Au quotidien, ils nous rendent service mais peuvent aussi s’avérer être de puissants outils d’espionnage, de désinformation ou de censure. Rappelons l’origine militaire du réseau des réseaux. Si le débat sur la vie privée en ligne est fréquent, actuellement est débattu un projet de loi encadrant la neutralité du net. Pour bien saisir l’enjeu, revenons sur le fonctionnement d’Internet.

Afin de rentrer en contact, les ordinateurs et les serveurs répartis sur tout le globe empruntent différentes routes en passant par des routeurs, sorte d’aiguilleurs capables de trouver un trajet parmi les milliers de chemins possible pour rallier un point A à un point B.

Selon le principe de la neutralité du net, les données au départ d’un point A à destination d’un point B ne doivent subir aucune altération que ce soit, qu’importe le contenu du message à transférer, le protocole réseau employé, le destinataire ou l’émetteur.

Un fournisseur d’accès ou gouvernement menant une politique de censure des messages exercerait une action contraire au principe précédemment décrit

Plusieurs dérives sont déjà apparues. Proposer un accès « premium » aux heures de pointe contre paiement, offrir un accès fragmenté d’internet « accès à tel et tel site en illimité », liste de mots censurés sur messagerie instantanée, blocage pur et simple d’accès.

L’on pourrait vulgariser ce principe en disant qu’il s’agit de la non discrimination des données. L’on pourrait aller plus loin en faisant un parallélisme avec la liberté d’expression quand le contenu des échanges est examiné.

Le conseil national du numérique (CNN) est un observatoire créé en 2011 avec l’objectif de rendre des avis publiques de manière indépendante aux questions qui touchent le numérique et ses effets sur l’économie et la société. C’est Fleur Pellerin, ministre déléguée chargée des PME, de l’Innovation et de l’Économie numérique qui est présentement à sa tête.

Selon le CNN cette inscription dans la loi permettrait d’élargir la liberté d’expression en passant par une modification de la loi sur les libertés de communication.

Dans son avis du 12 mars 2013 il a été décidé que le principe de neutralité du net devait être inscrit dans la loi. Cet avis n’est pas pour plaire aux fournisseurs d’accès qui aimeraient mieux vendre un accès différencié sous prétexte de devoir continuellement investir en capacité réseau.

Quentin P

Auteur de l’article : Jeunes Socialistes du Lot

Laisser un commentaire