Réaction au décès de Stéphane Hessel

Un grand Monsieur vient de nous quitter. Stéphane Hessel est décédé hier ; soulevant par sa disparition une considérable vague d’émotion à travers le pays mais aussi l’Europe. Certes, tout le monde ne sait pas qui il était, tout le monde ne l’appréciait et ne l’apprécie pas (l’œuvre survivant à l’Homme) mais « ne marchandons pas la gloire » pour paraphraser le Général De Gaulle.

L’importance de Stéphane Hessel vient pour partie de la justesse des réponses qu’il a apportées mais surtout de la très grande pertinence des questions qu’il a soulevées. Son départ bouleverse de par l’attachement à sa personne, à sa personnalité.

Ce bonhomme s’illustrait de par son incarnation d’une certaine idée de l’Humanisme. Chaque phrase écrite et prononcée, chaque apparition, chaque geste était empreint d’une volonté à ce que chacun puisse les imiter, se les approprier à sa manière. Sa vie, son œuvre a été consacrée à ce désir de permettre à chacun d’être un citoyen à part entière.

Indignez-vous !, au même titre que l’ensemble de son œuvre littéraire, humaine et sociale était conçu comme devant et pouvant servir au plus large nombre d’entre nous tous. Stéphane Hessel résistait et nous fait résister, il nous éveillait, titillait nos consciences, nos manières de faire, de penser d’agir tant individuellement que collectivement.

Son œuvre touche ce que nous sommes : elle nous invite à contester, réfléchir, proposer, agir, espérer, évoluer et surtout à faire attention à nous ; bref à vivre comme nous l’entendons.  Mission rude que de parler d’Humanisme à ses congénères mais accomplie avec maestria par une volonté farouche.

M. Hessel était d’une grande originalité en ce sens qu’il parlait toujours avec son cœur. Une grande leçon de vie. Nous en serons  tous dignes, soyez en assurés. Merci encore et au revoir Stéphane.

BB

Auteur de l’article : Jeunes Socialistes du Lot