Quelles actions pour l’égalité des sexes ?

homme-femme-1

Lors de sa campagne présidentielle, François Hollande avait annoncé de nombreuses mesures en faveur de l’égalité entre les hommes et les femmes. Neuf mois après son élection, il est légitime de se demander que sont devenues ces promesses aujourd’hui.

En effet, lors de la campagne présidentielle, Marie-Arlette Carlotti, aujourd’hui ministre déléguée aux personnes handicapées et a la lutte contre l’exclusion, avait lancé l’appel « Parce que nous exigeons l’égalité hommes-femmes, pour nous, ce sera François Hollande », qui avait eu un grand nombre de signataires. De plus, le Président de la République se qualifie ouvertement de féministe, à l’appui de nombreuses propositions. Il avait annoncé la formation d’un gouvernement paritaire et la création d’un ministère des Droits des Femmes, ce sont déjà deux engagements tenus.

« La France est la patrie des droits de l’Homme, mais aussi de la femme », avait déclaré le chef de l’État, soutenu par Madame Hidalgo qui n’avait pas manqué de relever le fait qu’il soit le premier à aller aussi loin dans ce combat.

En outre, l’association « Osez le féminisme » a salué la nomination de Najat Vallaud-Belkacem au ministère du Droit des Femmes et celle de Christiane Taubira à la Justice, constatant que pour une fois les responsabilités accordées aux femmes avaient une réelle importance sur la scène politique.

Quelles actions mène le ministère des Droits des Femmes?

Au niveau de la lutte contre les stéréotypes sexistes, Najat Vallaud-Belkacem s’est alliée au Ministre de l’Éducation Nationale, Vincent Peillon, pour créer et défendre le programme « ABCD de l’égalité », qui tend à sensibiliser les élèves ainsi que les enseignants à ce problème de taille, qui jusqu’à alors était très peu évoqué dans la scolarité, hormis en SES dans la filière Économique et Sociale.

Ce programme est actuellement expérimenté, et sera définitivement mis en place dés 2014. On trouve sur le site internet du ministère, le descriptif d’une action menée en Midi Pyrénées:

« L’initiative conduite par l’association toulousaine « Liberté aux joueuses » dans les CLAE (Centres de Loisirs Associés à l’Ecole) de la ville de Toulouse s’inscrit parfaitement dans ce cadre. La Ministre a tenu à rencontrer cette association à Toulouse, suite à l’installation d’un comité de pilotage pour l’égalité professionnelle femmes-hommes avec Martin Malvy, président de la Région Midi-Pyrénées. La question de l’égalité entre filles et garçons est ici abordée à travers la mise en valeur d’une pratique sportive mixte, le football, croisée avec un temps d’expression plastique et de verbalisation sur les stéréotypes éducationnels. Une démarche qui remet en question les idées reçues sur les capacités sportives des filles et des garçons. Et ça marche ! La fondatrice de l’association Nicole Abar, ancienne footballeuse internationale, affirme que les enfants s’aperçoivent que les équipes gagnantes sont toujours celles qui ont inventé une stratégie utilisant les capacités de chacun et chacune. Voici donc une initiative concrète et novatrice qui, à travers le sport, s’attaque aux racines des inégalités femmes-hommes. En effet, en les y sensibilisant très tôt, et de manière ludique, l’association espère que les enfants développeront plus tard une autre vision de la vie en famille, des travaux domestiques, des métiers, ou encore de la vie politique. »
On ne peut que saluer cette initiative prise au sein de notre région, qui constitue un réel projet de développement « en actes » des engagements qu’avait tenu le Président.

Ce ministère mène aussi des actions à l’échelle internationale: le 22 Janvier Najat Vallaud-Belkacem a rencontré Kristina Schröder (ministre fédérale de la famille, des personnes âgées, des Femmes et de la jeunesse d’Allemangne) afin d’évoquer des problèmes tels que l’accès des femmes au marché du travail, les mi temps qui leur reviennent le plus souvent, ainsi que les moyens d’y remédier. D’autre part, la lutte contre les violences faites aux femmes est aussi une des causes défendues par le gouvernement. Là encore le travail est le résultat d’une réelle collaboration, puisque c’est au coté de Manuel Valls que la ministre du Droit des Femmes a défendu des mesures en faveur de la facilitation des démarches pour porter plainte, et une plus grande importance accordées aux témoignages.
Ainsi, nous avons pu constater grâce à ce bilan, que le gouvernement prolonge bel et bien « en actes » les engagements pris au cours de la campagne présidentielle, et ce à toutes les échelles. Les Jeunes Socialistes Lotois vous encouragent à consulter le site de ce ministère, qui détaille l’ensemble de ces actions.

JJB

Sources:

http://femmes.gouv.fr/

http://www.liberation.fr/politiques/01012393499-hollande-je-suis-feministe

Auteur de l’article : Jeunes Socialistes du Lot