Le Lot : Berceau de la résistance citoyenne

Le Lot est, depuis octobre 2007, le berceau d’une résistance citoyenne tout à fait remarquable. Depuis octobre 2007, les populations des bassins de vie de Gourdon et Souillac luttent pour le rétablissement de 15 arrêts hebdomadaires de trains nationaux. Ces arrêts ont été supprimés sans concertation, dans le plus grand mépris de la population, de la vie et de l’avenir du territoire lotois et périgourdin. Des milliers d’individus, toutes tendances politiques confondues, du Lot, de Dordogne ou d’ailleurs, pauvres ou riches se sont unis pour être considérés aussi en dehors des élections.

L’association Tous Ensemble pour les Gares de Gourdon et Souillac a su montrer l’activisme citoyen et démocratique si cher à notre département. Par ces actions de démocratie directe, ce mouvement a constitué une formidable bouffée d’oxygène pour la région. Elle a été l’illustration de la volonté démocratique des citoyens fatigués, non par la démocratie, mais par la démocratie hyper institutionnalisée de notre pays. Les français veulent aussi se rassembler en dehors des partis et des institutions sans pour autant être ignorés par ces derniers.  Ces mouvements permettent d’entendre un autre son de cloche dans le débat politique et c’est à eux et aux partis politiques à trouver l’intelligence de travailler ensemble, pour nos concitoyens, pour notre pays.

Ces mouvements apportent un bol d’air à l’expression citoyenne qui peut se faire une opinion libre et éclairée et constituent parfois de vrais contre-pouvoirs. Ils ne sont pas incompatibles avec la vie politique telle qu’on la connaît aujourd’hui puisqu’ils apportent des  éléments, des opinions qui enrichissent le débat démocratique. Aussi, si les institutions républicaines actuelles doivent perdurer, elles doivent prendre en compte de manière plus généreuse la vie démocratique locale en faisant place aux nouveaux mouvements sociaux associatifs. On peut par exemple penser à l’élection de conseillers municipaux, généraux, régionaux représentants les associations. Il faut aussi que ces associations gardent une certaine indépendance d’esprit afin de justifier de leur existence en dehors des partis et qu’elles évitent la dispersion afin de conserver leur potentiel d’action. Ces mouvements sont une excellente démarche pour tous et particulièrement pour notre démocratie si nous les intégrons intelligemment et leur donnons les moyens de leur existence.

Auteur de l’article : Jeunes Socialistes du Lot