Réunion publique à Montfaucon

img-0300.jpg

 

Le samedi 24 mars dernier, à Montfaucon, à l’initiative du PS et du PRG, s’est tenue   une réunion publique pour présenter les positions candidats lotois aux législatives et du candidat socialiste. Jérôme, au nom des JRG, s’est chargé de faire un aperçu de la difficile condition des jeunes (chômage et précarité notamment) avant de présenter les mesures de notre programme notamment le contrat de génération. Guillaume, pour le PRG, décrivant  un système économique « à bout de souffle » a tapé juste en déplorant « un mandat qui s’achève sur une caricature de bricolage frénétique ». Jean Launay, député de la deuxième circonscription du Lot a appelé de ses vœux une élection de François Hollande qui correspondrait à « retrouver un ordonnancement, une méthode, dans la gestion du pays ».  Le député a décrit les politiques économiques sarkozystes comme très coûteuses (hausse phénoménale de la dette du pays) mais inefficaces et le caractère injuste des réformes fiscales qui ont pesé sur les entreprises et ménages pauvres et moyens. Jean Launay s’est ensuite penché sur la réforme du conseiller territorial (fusion du conseiller général et du conseiller régional) qui est un mauvais procès fait au soit disant trop grand nombre d’élus. Le député a souligné que le danger était de créer des élus encore plus professionnels qu’ils ne le sont. Il a regretté l’absence de toute clarification des compétences des différents échelons territoriaux (conseil général, régional, communauté de communes) déplorant l’existence d’une « machine à gaz ».

Dominique Orliac, députée de la première circonscription, a, quant à elle, souligné la saignée au niveau des services publics dans le département. Hôpitaux, écoles, tribunaux, service ferroviaire ont été réduits de manière très inquiétante, remettant en cause l’avenir des territoires ruraux (dont le notre) mais aussi l’égalité entre citoyens dans notre pays. Elle a rappelé le combat commun des intervenants pour le milieu rural et agricole, notamment au sujet des retraites agricoles au montant ridicule malgré les promesses. La députée a décrit la pénurie de personnels de soins dans nos territoires en soulignant l’efficacité du dispositif des maisons de santé qui permettent le maintien d’un service de proximité de qualité. Raymond Vall, sénateur du Gers a décrit le président candidat comme un homme « ayant ridiculisé le mandat présidentiel ». Enonçant de nombreux passages en force de la majorité et de son président au sujet de la réforme des collectivités (« des mesures prises à la hussarde ») ; le sénateur a regretté la gestion « centralisée » de notre pays. Disant ne pas en vouloir au président « pour ses erreurs mais pour sa persistance dans l’erreur », le sénateur a exhorté la future majorité socialiste à être sincère, attentive et proche de la population. Il a décrit avec humour les errements de la politique sarkozyste de l’aménagement du territoire relevant la méconnaissance de Nicolas Sarkozy sur les questions rurales. A noter la position commune très ferme contre toute exploitation du gaz de schiste, pour la limitation ferme du cumul des mandats et pour le maintien d’un service ferroviaire de qualité dans notre département.

 

Auteur de l’article : Jeunes Socialistes du Lot